Précis de droit constitutionnel

Saved in:
Bibliographic Details
Main Author: Hauriou, Maurice, 1856-1929.
Other Authors: Hummel, Jacky, 1967-...., juriste.
Format: Livre
Language: Français
Published: Paris : Dalloz, 2015.
Edition: 2e édition.
Series: Bibliothèque Dalloz
Subjects:
Autres localisations: Voir dans le Sudoc
Summary: La 4ème de couverture indique : "L'autolimitation [de l'Etat] se traduit fréquemment par la création d'institutions qui la font durer. C'est toute l'explication de la fondation de la liberté politique par les institutions constitutionnelles. Cette querelle de l'autolimitation est la preuve que l'on ne peut pas séparer le droit de l'histoire. Logiquement, l'autolimitation de l'Etat apparaît comme une absurdité. Historiquement, c'est la vérité constitutionnelle. [...] Si le pouvoir d'Etat et le Droit ne se confondent pas, et si, d'autre part, le droit est soumis à l'Etat en certains points, et l'Etat soumis au droit également en certains points, il est naturel de considérer cette situation comme constituant une sorte d'équilibre, et même de se demander si cet équilibre n'est pas utilisable en matière constitutionnelle. Or, une rapide inspection révèle immédiatement : 1˚que l'Angleterre utilise pour son équilibre constitutionnel ce qu'elle appelle "le règne de la loi", et il est à supposer que tous les autres pays l'utilisent également dans une mesure plus ou moins grande; 2˚que plusieurs pays utilisent les juges pour "contrôler la constitutionnalité des lois" et faire équilibre ainsi au pouvoir des parlements. Ces particularités évidentes sont pleines de signification : il existe bien là un équilibre constitutionnel, demeuré jusqu'ici implicite, et que l'on doit s'attacher à expliciter."
Related Items: Reproduction of: Précis de droit constitutionnel
Description
Summary:La 4ème de couverture indique : "L'autolimitation [de l'Etat] se traduit fréquemment par la création d'institutions qui la font durer. C'est toute l'explication de la fondation de la liberté politique par les institutions constitutionnelles. Cette querelle de l'autolimitation est la preuve que l'on ne peut pas séparer le droit de l'histoire. Logiquement, l'autolimitation de l'Etat apparaît comme une absurdité. Historiquement, c'est la vérité constitutionnelle. [...] Si le pouvoir d'Etat et le Droit ne se confondent pas, et si, d'autre part, le droit est soumis à l'Etat en certains points, et l'Etat soumis au droit également en certains points, il est naturel de considérer cette situation comme constituant une sorte d'équilibre, et même de se demander si cet équilibre n'est pas utilisable en matière constitutionnelle. Or, une rapide inspection révèle immédiatement : 1˚que l'Angleterre utilise pour son équilibre constitutionnel ce qu'elle appelle "le règne de la loi", et il est à supposer que tous les autres pays l'utilisent également dans une mesure plus ou moins grande; 2˚que plusieurs pays utilisent les juges pour "contrôler la constitutionnalité des lois" et faire équilibre ainsi au pouvoir des parlements. Ces particularités évidentes sont pleines de signification : il existe bien là un équilibre constitutionnel, demeuré jusqu'ici implicite, et que l'on doit s'attacher à expliciter."
Synthèse des réflexions de l'auteur (1856-1929) sur les institutions de la IIIe République et le déséquilibre des pouvoirs au profit du législatif. ↑Electre 2017
La 4ème de couverture indique : "L'autolimitation [de l'Etat] se traduit fréquemment par la création d'institutions qui la font durer. C'est toute l'explication de la fondation de la liberté politique par les institutions constitutionnelles. Cette querelle de l'autolimitation est la preuve que l'on ne peut pas séparer le droit de l'histoire. Logiquement, l'autolimitation de l'Etat apparaît comme une absurdité. Historiquement, c'est la vérité constitutionnelle. [...] Si le pouvoir d'Etat et le Droit ne se confondent pas, et si, d'autre part, le droit est soumis à l'Etat en certains points, et l'Etat soumis au droit également en certains points, il est naturel de considérer cette situation comme constituant une sorte d'équilibre, et même de se demander si cet équilibre n'est pas utilisable en matière constitutionnelle. Or, une rapide inspection révèle immédiatement : 1° que l'Angleterre utilise pour son équilibre constitutionnel ce qu'elle appelle "le règne de la loi", et il est à supposer que tous les autres pays l'utilisent également dans une mesure plus ou moins grande; 2° que plusieurs pays utilisent les juges pour "contrôler la constitutionnalité des lois" et faire équilibre ainsi au pouvoir des parlements. Ces particularités évidentes sont pleines de signification : il existe bien là un équilibre constitutionnel, demeuré jusqu'ici implicite, et que l'on doit s'attacher à expliciter."
Item Description:Reproduction en fac-similé de la 2e édition de Paris : Librairie du Recueil Sirey, 1929
Physical Description:1 vol. (759 p.) : couv. ill. en coul. ; 24 cm.
Bibliography:Notes bibliogr. Index
ISBN:9782247149865 (br.) :